Association
Mémoire

Quant à la fin du 19ème siècle refluèrent en vagues successives sur les routes de l’Europe, hommes, femmes et enfants pour fuir les pogroms d’Europe de l’Est, certains viennent se réfugier en France, symbole d’hospitalité.

C’est ainsi que fut fondé par quarante sociétaires « L’Asile Israélite, société philanthropique » ayant pour but d’accueillir et de loger temporairement les réfugiés de passage à Paris.
Le 24 décembre 1900, le Préfet de police Lépine, en autorisait officiellement la constitution. De son côté, le Grand Rabbin de France Zadoc-Kahn avait accepté la Présidence d’Honneur de cette œuvre, dont Moïse Fleischer fut le Président-Fondateur.

24 décembre 1900, fac-­‐similé de la lettre du Préfet Lépine autorisant la création de l’Association.

24 décembre 1900, fac­‐similé de la lettre du Préfet
Lépine autorisant la création de l’Association.

10 Juillet 1901

10 Juillet 1901, fac-‐similé de la lettre du Grand Rabbin de France Zadoc-­‐Kahn saluant la fondation de l’Asile « Je tiens à féliciter tous les gens de coeur qui ont ouvert
cette maison… Que Dieu veuille bénir cette institution si
éminemment charitable et que tous les coeurs généreux lui accordent leur sympathique appui ».

Les étapes d’une oeuvre.

La première assemblée générale de l’œuvre fut tenue à la Mairie du 4ème arrondissement, le 16 avril 1901. Les quarante fondateurs étaient, cette fois, entourés de huit cents membres actifs.
Créé 15, rue du Figuier, dans le quartier de l’Hôtel de Ville, « l’Asile de Nuit », dix ans plus tard, en 1910 est installé dans son immeuble, à Montmartre, 12 rue des Saules. Une plaque est apposée sur celui-ci rappelant que l’immeuble avait été construit grâce à une première souscription de Saül et Georges Merzbach.
La même année, le Conseil, sous le Présidence de M. Novochelsky décide l’ouverture d’une crèche et d’un ouvroir.
En 1905, Monsieur Novochelsky succède à Monsieur Moïse Fleischer à la présidence.
Le 22 mars 1911, est fondé un comité de Dames dont Mme Emile Halphen accepte la Présidence.
Le 7 février 1912, l’œuvre prend le titre de « Société Philanthropique de l’Asile de Nuit et la Créche Israélites » de Paris.
1913, Monsieur Jules Gross, entre au Conseil d’Administration.
Le 2 décembre 1914, l’Association est reconnue officiellement par le Préfet de la Seine, d’Utilité Publique. C’est la guerre, l’Asile abritera de nombreux blessés jusqu’à la fin des hostilités.
Parallèlement à la même époque, un groupe d’hommes et de femmes dont Madame Bleustein qui deviendra bientôt vice-présidente des Asiles et de la Crèche, s’organise pour accueillir les permissionnaires sans famille, en particulier les engagés volontaires et ceux dont la famille est restée dans les régions occupées.
En 1917, Monsieur Antokolsky devient Président et Monsieur S. Stiskin, vice-président.
En 1918, le groupe de Madame Bleustein fonde, 16, rue des Cloys « l’Asile de jour »
La même année Madame Raymond Poincaré, épouse du Président de la République tient, par une visite officielle à marquer l’intérêt qu’elle, et les pouvoirs publics portent à la Crèche.
En 1919, Monsieur Jacques Arcous succède à Monsieur Antokolsky.

En 1920, l’Asile de jour s’installe 16, rue Lamarck.
Le 26 octobre 1920, à la suite des pogroms en Russie Blanche et en Ukraine, cent enfants, soixante-quinze garçons et vingt-cinq filles arrivent à Paris où ils sont recueillis à l’Asile de nuit puis à l’Asile de jour. Des dortoirs sont installés.
Par vagues successives, c’est en tout, près de huit cents enfants qui furent accueillis aux asiles et confiés ensuite à des familles où ils trouvèrent un nouveau foyer.
Le 18 mars 1923, au cours d’une assemblée générale extraordinaire tenue sous la Présidence de Monsieur J. Arcous est votée, à l’unanimité, la fusion des Asiles et de la Crèche. La société prend alors le nom « d’Association Philanthropique de l’Asile de Nuit, de l’Asile de Jour et de le Crèche Israélites » !
Le 18 mars de la même année, l’Assemblée générale élit son nouveau Conseil : Monsieur Arcous, Président, Messieurs Meeroff Nachba, Rosenblum, Klebaner, Charles Retki, Lapon, Froucht, Schlisselman, Wurzelman, Epstein, Vaichleider, le Docteur Oumansky, Madame Elise Bleustein et messieurs Bailkowski, Grégoire Frisch, Laddsman et Stiskin.

Page 1 sur 212
WordPress Video Lightbox Plugin